2.6.16

un grand merci à Françoise Mateu pour ce portrait (trop?) élogieux


article paru dans la revue du Centre Régional des Lettres de Midi-Pyrénées
Tire-Lignes N°14,  mai 2016






21.4.16


2.4.16

Opération Premières Pages dans le Lot

C'est mon livre "un cerf dans la forêt" qui a été choisi pour être offert à tous les enfants du Lot
nés en 2015, dans le cadre de l'opération Premières Pages.
Cette semaine a été l'occasion de belles rencontres
et de débat autour des ouvrages "bons pour les bébés"

24.3.16

Lettre ouverte aux enfants que je devais rencontrer cette semaine à Bruxelles

Ce mardi, les terroristes ont pris des vies au hasard de leur chemin mortifère.
A nous, ils nous ont volé que le moment d’une rencontre qui s’annonçait riche.
Ce n’est rien, en comparaison. Pourtant nous n’allons pas reculer. Ce terrain, 
cédé un instant de stupeur nous allons le regagner. 
Nous n’allons pas réagir, nous allons agir. 
Je vous propose, pendant une heure, avec vos professeurs, de réfléchir sur ces évènements.
Vous allez pouvoir débattre, discuter, échanger.  Débat, discussion, échange, partage,
sont des mots qui leur font peur. Ce sont nos armes à nous et nous allons en user.  
Discuter va peut être amener à se disputer, cela ne doit pas faire peur,
nous ne sommes pas tous d’accord, et alors ?.. tant que nous échangeons, nous nous respectons.
Si vous le voulez bien je voudrais être présent symboliquement dans ses échanges,
par l’intermédiaire de mon livre : le caillou. Lisez le et, débattez, échangez, partagez. Juste une heure.
Mais ayez bien cela en tête :

Quand nous réfléchissons une heure nous les faisons reculer d’un siècle.

19.3.16

opus IV pour Bob & Marley


parcequ'ils le valent bien

Monsieur de La Fontaine pour nos bébés

15.3.16

atelier bébés dessinateurs

atelier dessin
à la médiathèque
de Valbonne

21.2.16

Ajouter une légende

1.2.16

Libre !



la médiathèque départementale de l'Orne m'a confié la réalisation d'un visuel générique 
pour leurs animations et évènements de l'année 2016. le voici.

28.1.16


27.1.16

26.1.16

Si ce n’est pas une consécration, ça y ressemble beaucoup.











































La BNF, Bibliothèque Nationale de France, par l’intermédiaire de sa revue (la revue des livres pour enfants) vient de me « consacrer » un numéro spécial.

J’en reste coi.

Je remercie tous ceux qui ont participé à l’élaboration de ce dossier en particulier :
Marie Lallouet, Brigitte Andrieux, Claudine Hervouët, Frédéric Marais et Marie-Paule Fontano : Je les aime.

J’en profite pour remercier aussi ceux qui, l’ayant lu, m’ont adressé leurs félicitations.


7.1.16

des paroles et des actes.







































Les attentats du début d’année dernière m’ont bouleversé, la tuerie elle-même, la réaction des français mais plus encore le fait que certains proclamaient haut et fort qu’ils  « n’étaient pas Charlie. »
                                                       
                                                   Comment ne pas être Charlie ?
ce fut pour moi une stupéfaction . Je me suis beaucoup interrogé ce qui pour moi était une évidence et qui ne l’était pas pour d’autres.
J’ai pris alors conscience d’un manque d’éducation au sens large. Alors j’ai décidé de m’engager. J’ai pris conscience que nous : auteurs, éditeurs, instituteurs, bibliothécaires, libraires… mais aussi parents ; nous avions un rôle à tenir. Jusque là, il m’était arrivé de consacrer certains de mes livres à des réflexions sur la guerre (Le pacificateur, Aagun, Va-t-en-guerre, 14-18, le Baron bleu) ces « engagements » de ma part étaient plus intuitifs qu’intentionnels. Hormis le livre « Dieux » parus aux éditions l’Édune, je n’avais pas réellement pris parti et surtout je n’avais pas cherché délibérément 
à « agir ». Le livre « le caillou » marque un changement.
Désormais, quand je le jugerai nécessaire, quand j’en aurai la possibilité : je m’engagerai.


« Le caillou » est un conte. Il a été inspiré par les exactions perpétrées par les talibans, entre autres, qui ont détruit certains monuments et qui veulent effacer « une culture » et donc : la culture.
Dans ce livre, une phrase est mise en exergue, cousine de celle attribuée à Foch: "Les hommes sans mémoire n'ont pas d'avenir"

5.1.16


16.12.15

encore

A force, vous allez me faire rougir